Le Nemo
Riwan Majidate dessinant sur tablette

Il passe le rapgame au filtre des comics : zoom sur le graphiste Riwan Majidate

Étudiant nantais et artiste freelance de 23 ans, Riwan Majidate affirme son identité graphique et artistique sur son compte Instagram. Inspiré par l’univers asiatique et celui de DC Comics, l’artiste révèle son talent en créant des illustrations numériques et s’invite dans le monde des graphistes. 

Pour suivre une journée typique dans la peau de Riwan Majidate, il faut s’accrocher. Cumuler les heures de cours, les rendus scolaires et les projets personnels en 24 h, c’est le quotidien de l’étudiant et illustrateur-graphiste en freelance. Avide de découverte et de création, il s’est longtemps demandé comment un loisir pouvait entrer dans son parcours scolaire. « Certains de mes proches m’ont dit que ce n’était qu’un loisir et que je n’en ferai jamais mon métier, » explique-t-il. Il faut dire qu’en maternelle, Riwan était plutôt du genre à dessiner des trains lorsque son institutrice lui demandait de dessiner une prairie. Ce n’était pas gagné.

Mais son tempérament ambitieux et passionné lui a permis de contredire les moins optimistes. Depuis plus d’un an, Riwan est micro-entrepreneur et créé du contenu numérique en plus d’être étudiant à l’École de Design de Nantes. Aujourd’hui, son activité sur Instagram l’aide à étendre son réseau, compléter ses revenus et gagner en finesse artistique. À l’avenir, Riwan s’imagine designer le jour et illustrateur en freelance la nuit… « Enfin, en essayant de ne pas dépasser 1 h du mat’ » s’amuse-t-il.

Si son identité graphique a été difficile à trouver – « je me suis longtemps torturé avec ça » confie l’artiste -, le DJ Aazar y a détecté du talent. La collaboration entre les deux artistes a été le premier grand projet qui a fait naître la carrière de graphiste de Riwan. Le jeune illustrateur compte aujourd’hui plus de 5000 followers sur Instagram : une visibilité qui dépasse les frontières nantaises. « C’est grâce aux partages du média en ligne Camino TV, à ceux de DJ Snake et du rappeur Niska que mon compte @riwan_mjdt a pris cette ampleur, » analyse la figure montante du graphisme nantais.

Le « Street Fighting du Rap »

Animé par la création numérique, le Nantais a commencé une collection d’illustrations liant le monde du rap à celui du jeu vidéo Street Fighter. Les rappeurs Booba, Damso, Niska ou encore la rappeuse Shay se sont ainsi transformés en héros de combat lors de cette série. Des créations qui extrapolent et vulgarisent des personnes réelles en personnages de jeu vidéo.

Pour les créer, Riwan dit s’être inspiré de musiques, mais aussi de caractéristiques personnelles des artistes. C’est avec précision que Riwan part à la quête des détails. Son travail ne se résume pas qu’à la création ni à la reproduction, il se destine également à un travail de recherche poussée, lui permettant d’atteindre son but ultime : « je veux trouver du sens à ce que je fais  ». Pour ce perfectionniste, chaque détail compte. Attentif et minutieux, l’artiste donne sens au dessin en maniant la précision pour créer des illustrations réfléchies. Si son projet combiné entre le rap et le jeu « Street Figther » a pu plaire à ses abonnés, Riwan laisse fleurir de nouvelles réflexions à ce sujet, qui les feront encore plus frissonner à l’avenir.

Nolwenn Le Bozec

Nolwenn Le Bozec

Par nombres de vues

Par date

octobre 2020
L M M J V S D
    Nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031