Le Nemo

“He will not divide us” ou la guerre entre Shia Laboeuf et 4chan

Peut-être l’auriez-vous aperçu en vous promenant au Lieu Unique. Bien accroché au sommet de la tour LU. Effiloché par le temps et flottant difficilement au vent, ce drapeau blanc imprimé d’un texte illisible ne sera pas remplacé. Quelle est l’histoire de ce drapeau ? Pourquoi est-il là ? D’où vient-il ? Eh bien, assis-toi confortablement et laisse-moi te raconter son histoire.

Acte I : Un peu d’histoire

8 novembre 2016, fin des élections présidentielles américaines. Après deux mandats, Barack Obama laisse sa place de président. C’est le républicain Donald Trump qui est officiellement élu, à 46,1% des voix, devenant le quarante-cinquième président des États-Unis. Suite à cette élection, beaucoup d’américains affirment leur mécontentement. Tandis qu’à l’inverse, d’autres sont en joie. Trump est, c’est certain, un président qui divise tant par son caractère que par ses choix. Et c’est dans un tel contexte, que plusieurs voix s’élèvent contre ce nouveau président. Parmi ces voix, un trio d’artistes composé de Shia Laboeuf, Nastja Rönkkö & Luke Turner. Insatisfaits de cette élection, ils ont décidés de livrer une performance artistique afin de protester contre le nouvel homme à la tête des États-Unis.

Acte II : Scène 1 : New York

« He will not divise us »  est une performance qui doit durer quatre ans, soit jusqu’à la fin du mandat de Trump.  L’idée est simple : une caméra et un micro, tournant et enregistrant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les images sont retransmises en direct sur Internet.  Le dispositif est installé à l’entrée du Museum of the Moving Image, à New-York. Face à cette caméra, toutes les personnes présentes peuvent se montrer et elles sont même invitées à scander : « He will not divise us », il [Donald Trump] ne nous divisera pas, en français. Ainsi débute le 20 Janvier 2017, date de prise de pouvoir de Trump, la performance.

Si certains sont contre ce nouveau président et jouent le jeu de la performance, d’autres sont d’un avis bien différent. Moins d’un jour, c’est le temps qu’il aura fallu avant le premier débordement. Le 21 janvier, un « KEK », équivalent de « lol », est tagué sur un mur faisant face à la caméra. Celui-ci faisant référence au forum 4chan, connu notamment pour être des fervents défenseurs de Donald Trump. On peut aussi entendre des personnes crier « Pepe », le nom d’un dessin de grenouille, « Pepe The Frog », en référence au forum, dont elle est l’un des symboles. La section /pol/ [catégorie parlant politique] de 4chan a donc pris la performance pour cible et est déterminée à tout faire pour la gâcher.

Les manifestants tentant de protester tandis que d’autre viennent se moquer.

La nuit du deuxième jour, un homme vient déposer une enceinte qui diffuse la musique «Shadylay», musique utilisée par les partisans de Donald Trump. Les jours se suivent et les divers trolls continuent. Certains vont même jusqu’à interpeller Shia Laboeuf, qui est sur place, en faisant des références nazis. Le 25 janvier, une violente altercation éclate, suite à un quiproquo, entre un homme anti-Trump et Shia Laboeuf. Ce dernier sera arrêté en direct par la police puis remis en liberté. Suite à ça, le musée décide de mettre des barrières. Cependant, rien y fait. Les trolls continuent, jusqu’au 10 février où le livestream est subitement coupé, indiquant ce message sur fond noir : « THE MUSEUM HAS ABANDONED US ». Suite à ces divers problèmes, le musée et la police ne voulaient plus accueillir cette performance, se justifiant ainsi :

” L’installation a créé un danger sérieux et permanent pour la sécurité publique du musée, de ses visiteurs, de son personnel, des résidents locaux et des entreprises. L’installation était devenue un point d’éclair de la violence et a été interrompue par rapport à son intention initiale. Bien que l’installation ait commencé de manière constructive, elle s’est nettement détériorée après que l’un des artistes ait été arrêté sur le site de l’installation et a finalement nécessité cette action. “

Communiqué du Museum of the Moving Image quant à l’arrêt de la performance.

Acte II, Scène 2 : Albuquerque

Shia Laboeuf ne baisse pourtant pas les bras. Le 18 février, le livestream reprend. Cette fois-ci, à Albuquerque, à l’extérieur du théâtre Del Rey en centre-ville. Dès le lendemain, les débordements reprennent. Un homme anti-Trump se présente face caméra et brandit une arme à feu avec pour slogan : « Fuck Trump and his supporters ». Le 21 février, un homme masqué vient vandaliser la caméra avec une bombe de peinture. C’est après seulement cinq jours à Albuquerque, le 23 février,  que le livestream se coupe de nouveau, suite à des coups de feu qui se sont fait entendre.

Un homme vient vandaliser la caméra avec un bombe de peinture.

Acte III, Scène 1 : Tennessee

Voilà, déjà un mois que la performance a commencé et on peut le dire : c’est un échec. Qu’importe, Shia Laboeuf n’abandonne toujours pas. Le 8 mars 2017, le livestream reprend. Mais cette fois-ci, c’est différent. À l’image, on voit, face au ciel, un drapeau flotter au vent. Dessus, il est écrit le fameux slogan : « He will not divide us ». Le lieu où se trouve le drapeau est tenu secret. Cette fois-ci, 4chan a perdu, impossible de savoir où se trouve le drapeau. Le 9 mars 2017, le drapeau est retiré et est remplacé par une casquette « Make America Great Again » et un tee-shirt Pepe The Frog.

Retrouver ce drapeau semblait pourtant impossible. Qu’à cela ne tienne, 4chan a relevé le défi de retrouver le drapeau le plus rapidement possible.

Le drapeau flottant face au ciel, dans un lieu inconnu.

Pour commencer, ils ont observé minutieusement et dans les moindres détails le drapeau. Toute information est bonne à prendre. Le ciel et les nuages, le sens du vent, le fond sonore, tout est étudié. Grâce au soleil, ils ont pu déterminer dans quel fuseau horaire se situe le drapeau. UTC-6, l’Est des États-Unis. Toujours en observant le ciel, 4chan remarque le passage de deux avions dans le ciel. À l’aide d’une carte de référencement du trafic aérien en direct, ils vont tenter d’identifier ces avions. Le problème est que des milliers d’avions survolent la côte Est américaine. Il est donc impossible d’identifier les bons. Au même moment, d’autres fouillent les réseaux sociaux à la recherche d’une quelconque information, dans l’idée que Shia Laboeuf ne soit pas loin du drapeau. Deux informations retiennent leur attention. La première, un tweet de @LaikShow32 qui a posté une photo d’elle au côté de Shia Laboeuf. Celle-ci est serveuse dans un restaurant d’une ville du Tennessee et mentionne dans son tweet le nom du restaurant dans lequel elle travaille, lieu où a été prise la photo. La seconde, le journal people TMZ mentionne avoir aperçu l’acteur pêcher dans les environs. Les recherches peuvent donc se concentrer sur la ville de Greeneville. Grâce à ces informations, les utilisateurs de 4chan ont pu estimer que deux avions devraient passer dans le champ de la caméra. Bingo, les avions passent bel et bien. En croisant les trajectoires de tous les avions, ils ont pu réduire encore une fois la zone de recherche. Pourtant, ce n’est toujours pas suffisant.

Pour affiner encore plus les recherches et voyant la nuit tomber, une idée leur est survenue. En observant la position des constellations dans le ciel, ils ont pu en déduire l’angle de la caméra. Une autre information utile : les grenouilles que l’on entendait en fond, indique probablement une proximité avec un point d’eau. En comparant toutes ces informations (c’est-à-dire les avions, les constellations et les grenouilles) et avec un peu de trigonométrie, un lieu est trouvé. Il est donc temps de mettre en place la dernière étape : un forumeur effectue le déplacement sur place avec sa voiture et klaxonne jusqu’à ce qu’on l’entende sur le livestream. Ça y est, le drapeau est repéré et est en vue. Le problème est qu’il se trouve dans un domaine privé. Un plan d’infiltration est donc mis en place en attendant minuit, jusqu’à ce qu’un agent infiltré arrive et remplace en direct le drapeau. Après 38 heures et 14 minutes de recherche, la section /pol/ de 4chan avait réussi.

Acte III, Scène 2 : Liverpool

Le 22 mars, le livestream reprend. Cette fois-ci le drapeau est situé à Liverpool, au sommet de la Fondation pour l’art et la technologie créative. Contrairement à la fois précédente, le problème pour 4chan n’est non pas de savoir où est le drapeau, mais comment l’atteindre. Le drapeau est en hauteur et est protégé par la sécurité du lieu qui en bloque l’accès. Plusieurs plans sont envisagés : infiltration par le bâtiment, déplacement de bâtiment en bâtiment, utilisation d’un drone avec lance-flamme, tronçonneuse ou pot de peinture. Aucune de ces solutions n’a été mise en action.

Le 23 mars, un homme masqué apparait à l’image avant que le flux vidéo ne soit coupé. Des photos apparaissent sur le net, montrant le mat du drapeau, vide. Un homme était parvenu à l’avoir. Comment s’y est-il pris ? À l’aide de deux complices, il est parvenu à grimper jusqu’au toit pour y décrocher le drapeau. Celui-ci étant solidement attaché au mat, il n’a pu être volé avant que la police n’arrive pour y déloger les voleurs qui sont parvenus à s’enfuir. C’est sur le twitter officiel de @FACT_Liverpool qu’on apprend que la police a conseillé de retirer l’installation en raison d’une intrusion « illégale et dangereuse ».

Tweet de @Fact_Liverpool concernant l’annulation de la performance à Liverpool.

Acte III, Scène 3 : HeWillNotDivideUs.xyz

Dans la même journée, la société Studio Nobu crée une réplique numérique du drapeau à l’adresse HeWillNotDivideUs.xyz. On y voit une version numérique du drapeau sur fond de désert. Dans la même journée, le site est victime d’un DDOS, acronyme anglais de  « Attaque par déni de service ». Soit une attaque informatique massive dans le but de surcharger un service. C’est ainsi que le site tombe en panne.

Le site HeWillNotDivideUs.xyz.

Acte III, Scène 4 : Londres 

Le livestream reprit le 13 août 2017. Le drapeau est toujours là, face caméra. Cette fois-ci, il est en intérieur, accroché à un mur blanc, et le son de la vidéo est coupé. Donc véritablement impossible à trouver, non ? Pas pour la section /pol/.

Comme pour le Tennessee, en observant la vidéo, les forumeurs ont pu trouver les informations nécessaires à sa localisation. La lumière éclairant le drapeau n’était pas artificielle mais naturelle. Ils ont donc pu déduire une nouvelle fois le fuseau horaire : UTC+1. Une fois cette information connue, plus le fait que l’un des trois artistes à l’origine du projet, Luke Turner, habite à Londres, ils en ont donc compris que le drapeau était là.

Pour s’en assurer, un forumeur est allé sur place et a éclairé l’une des fenêtres de la maison avec une lumière bleue. La lumière bleue fut visible sur le livestream, confirmant la position du drapeau au bout 3 heure et 58 minutes de recherche. À défaut de pouvoir voler le drapeau, les utilisateurs de 4chan ont tenté de hacker le wifi de la maison et de commander plusieurs pizzas à cette adresse. Ceci poussant les artistes à changer encore une fois le lieu de la performance.

Acte IV, Scène 1 : Nantes

Nous y voilà, le drapeau arrive en France le 16 octobre 2017. Il est là, flottant au sommet du Lieu Unique à Nantes. Cette fois-ci, comme à Liverpool, ça ne sera pas évident de déloger ce drapeau. D’autant plus que le forum 4chan déteste la France et les françaisn et compte ainsi peu d’alliés dans le pays.

Pourtant, dans la nuit du 23 au 24 octobre, arrive dans le champ de la caméra, par les airs, un drone. Celui-ci, armé d’un mini bras mobile enflammé tente de brûler le drapeau, en vain. Ledit drone finit par s’écraser au sol. Le drapeau, ignifugé, ne pouvait pas être brulé. Lassé de ce jeu du chat et de la souris, aucune autre véritable tentative ne sera effectuée par 4chan.

Le drapeau se faisant installer au sommet de la tour LU.

Acte IV, Scène 2 : Łódź

La performance, qui se portait pourtant bien à Nantesn sera déplacé à Łódź, en Pologne, le 8 mai 2018. Le drapeau se retrouve au Muzeum Sztuki, dans le cadre de l’exposition « Peer-to-Peer. Collective Practice in New Art ». L’idée initiale de la performance d’autoriser les gens à intervenir devant la caméra reprend. Pour la première fois depuis le début de la performance et depuis le premier déplacement du drapeau, aucune tentative de vol n’est faite, ni aucune tentative de gâcher le livestream. 4chan ayant, depuis, lâché l’affaire.

Acte V, Scène 1 : Retour à Nantes

Finalement, le 29 octobre 2018, le drapeau est de retour au Lieu Unique et n’y a pas bougé depuis le temps. Ce sont les intempéries qui auront peu-à-peu dégradé le drapeau, qui ne sera pas remplacé, selon la volonté de ses créateurs.

La performance se poursuit à Nantes.

Acte V, Scène 2 : Dénouement

Voilà, désormais vous connaissez toute l’histoire derrière cet étrange bout de tissu flottant au sommet du Lieu Unique. Ces lignes sont écrites le 2 novembre 2020, soit, la veille de l’élection présidentielle américaine. La performance était là pour protester contre l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis et devra donc logiquement, prendre bientôt fin.

Sauf si Trump est réélu.

Killian Palard

Killian Palard

Personnage à l'humour douteux avant tout.

Par nombres de vues

Par date

novembre 2020
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30