Le Nemo
Happy Foxtober, 4ème jour. Thème : démoniaque. Crédits : Dzaka, via Facebook

Dzaka : Dessins et Renards, Octobre, au revoir

Pour l’artiste Dzaka, l’art ne se résume pas au dessin. Aussi a-t-elle créé un groupe Facebook, Les Renards Créatifs, en 2018, avant de se lancer, cette année, dans un nouveau challenge…

Octobre s’en est allé. Et avec lui, l’Inktober de cette année. Ce challenge, créé par l’illustrateur Jake Parker en 2009, est un rendez-vous annuel de la communauté artistique. Ses règles sont simples : une liste de thèmes quotidiens, un dessin par jour en noir et blanc, un mois durant, et un partage de chaque résultat sur les réseaux avec le #inktober. Un concept basique, que beaucoup reprennent et adaptent. Comme, notamment, Leslie Combaud, alias Dzaka, artiste française ayant lancé, cette année, sa propre version du challenge : le « Happy Foxtober ». Le principe reste le même : une production par jour, suivant une liste de thèmes. Mais, cela mis à part, comme le dit l’artiste sur Facebook : « Toutes les techniques sont la bienvenue, que ce soit de l’encre, du numérique, de la sculpture, du tricot… »

Dans le Terrier des Renards

Le Nemo : Challenge unique, créatrice unique ; faisons les présentations : Dzaka, illustratrice… Pourriez-vous nous décrire votre parcours ?

Dzaka : Oui ! Je dessine depuis toute petite. Je suis attirée par la nature, les animaux et la fantasy et mêle un peu tout ça dans mon univers. Niveau formation, après mon BAC, j’ai fait des études en BD à l’école Pivaut, à Nantes, pendant 3 ans. J’en suis ressortie diplômée avec les félicitations du jury grâce à mon projet « Nokün » (qu’il me tient à cœur d’un jour continuer et autoéditer). En sortant de Pivaut je me suis mise surtout à l’illustration, malheureusement le système d’édition en BD est très mal fait et les artistes sont ceux qui récoltent le moins de part sur la vente, raison pour laquelle l’autoédition est ma solution, si un jour je sortais mes propres BD. En attendant, j’ai réalisé des illustrations pour des particuliers principalement, mais aussi parfois pour des couvertures de livres, de jeux de société, bannières de site, logos illustratifs… Cela dit, j’évite les très grosses commandes, car je préfère me consacrer principalement à mon univers et mes propres projets. J’expose également dans des salons et conventions et ai aussi une boutique en ligne, car j’aime beaucoup créer des produits dérivés de mes illustrations : tableaux, posters, stickers, tapis de souris, straps et autres goodies.

Vous êtes donc free-lance, autant pour les commandes externes que pour vos projets personnels et produits dérivés. Travaillez-vous pour autant uniquement seule, ou recevez-vous de l’aide d’ami.e.s pour gérer votre site, les stands en conventions, ou encore vos réseaux ?

Alors j’ai deux statuts actuellement : artiste-auteur pour les commandes de dessins personnalisés, et auto-entrepreneuse pour la vente d’articles sur ma boutique et en convention. Je gère pratiquement tout moi-même, mais pour les conventions ma sœur ou mon copain m’accompagne pour pouvoir faire la route et m’aider à vendre sur le stand. Pour les réseaux, j’ai deux modératrices avec moi (qui s’occupent plus de mon groupe Les Renards Créatifs que moi, pour le coup), Marion et Elisa, elles gèrent super bien pour le moment. Après, peut-être que si le groupe grandit beaucoup on aura besoin de nouveaux modérateurs, on verra dans l’avenir. Le reste, je gère toute seule.

Au sujet de ce groupe, justement, pour lequel vous avez réalisé votre liste : dans sa description, vous parlez des Renards Créatifs comme d’un lieu convivial pour échanger entre artistes et partager ses créations. D’où vous est venue l’idée ?

J’étais un peu nostalgique des forums de dessin que je fréquentais beaucoup quand j’étais ado. Je voyais pas mal de groupes consacrés à ce type de création passer sur Facebook, mais aucun sur l’art plus généralement. J’avais envie de mélanger tout ce petit monde et ne pas me limiter à un unique médium. Finalement, même si le dessin reste dominant sur le groupe, c’est agréable de voir d’autres formes d’art ! Je suis vraiment contente que Les Renards Créatifs soit un groupe qui reste vraiment bienveillant et convivial.

Effectivement, l’ambiance est bonne et les échanges créatifs nombreux ! Cela dit, le Happy Foxtober est une nouveauté dans ce paysage : avez-vous participé au Inktober classique, ou tout autre challenge similaire, les années précédentes, pour en arriver au projet de cette année ?

Non, du tout : j’ai toujours suivi ces challenges de loin en admirant les œuvres des autres artistes et leur grand courage pour être si régulier et tenir jusqu’au bout. J’ai malheureusement peu de temps pour y participer. J’avais juste envie de changer cette année et organiser un Inktober sur le thème principal du groupe ! Je pense qu’au final, tout existe en thème d’Inktober, aujourd’hui… Mais je voulais faire une liste qu’il me plairait moi-même de suivre : je suis déjà peu régulière pour ce type de challenge, alors si certains sujets dans l’Inktober ne m’inspirent pas, je risque encore moins d’y participer. Donc j’ai réalisé ma propre liste avec des thèmes m’inspirant personnellement et que j’aimerais traiter en dessin. Finalement, j’ai manqué de temps et n’ai pas beaucoup participé, mais c’était chouette ! Et les gens ont apprécié, j’ai l’impression.

Liste personnalisée des thèmes quotidiens. Crédits : Dzaka, via Facebook
C’est sûr que ça réclame quelques heures par jour… Mais quid de l’aspect
« challenge » de la chose, justement : pour certains, le fait de se plier à la liste de thèmes d’un autre est un moyen de se forcer à dessiner des choses qui n’entrent pas dans les habitudes individuelles ; si vous en aviez le temps, seriez-vous tenté ?

J’ai participé à beaucoup de concours quand j’avais plus de temps : Polycount, Ma bulle, des concours officiels de League of Legends (je jouais beaucoup à ce jeu vidéo, à l’époque)… J’aime beaucoup le challenge, mais je n’aime pas la durée : j’aime pouvoir varier. C’est d’ailleurs important pour moi d’avoir autant de choses différentes à faire dans mon métier : préparer les conventions, penser à des nouvelles idées de présentation et d’optimisation, j’aime bricoler, dessiner pour moi, créer de nouveaux articles, dessiner pour les gens en tradis ou en numérique, etc. Je ne pourrais pas faire non-stop la même chose toute ma vie ! D’ailleurs c’est aussi pour cela que je ne prends plus de gros contrat aujourd’hui pour ne pas être bloqué dans une seule chose, surtout si ce n’est pas pour moi que je dessine.

Recommanderiez-vous le Inktober, ou tout autre challenge similaire, à un artiste débutant ou occasionnel, pour s’entraîner, développer son trait ?

Je ne sais pas si je recommanderais ce genre de challenge, je pense que ça dépend des gens tout simplement. Ça peut permettre à certains artistes débutant de trouver plus facilement l’inspiration, comme une sorte d’exercice… D’autres comme moi se lasseront vite et ça risque de les frustrer. Je pense qu’il faut surtout prendre du plaisir à le faire : si ce n’est pas le cas, il faut passer à autre chose. C’est peut-être pas le bon moyen pour développer son inspiration et ses compétences.

À chacun son challenge, donc, au gré des envies et objectifs… Un petit mot pour finir, d’ici l’an prochain ?

Il faut réaliser ses rêves et surtout prendre plaisir dans ce que l’on fait ! On m’a longtemps dit qu’être artiste est un métier à risque et qu’il fallait trouver autre chose… Je suis restée confiante, je n’ai écouté que mon cœur et je pense que c’est aussi grâce à ça que j’en suis là ! Je ne pouvais rêver meilleur métier.

Cédric Taveau

Cédric Taveau

Par nombres de vues

Par date

novembre 2020
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30