Le Nemo
Illustration de deux amis qui se saluent - Crédit : Radoan_tanvir / Pixabay

La bise, le début de la fin d’une convention sociale ?

Alors que le pays est plongé dans une crise sanitaire qui perturbe fortement les rapports sociaux, Le Nemo s’interroge sur l’avenir de certaines conventions sociales comme la bise. Parfois appréciée, parfois redoutée, embarrassante ou même impensable dans certains pays, elle est aussi très codifiée selon les régions. Une, deux, trois ou quatre ; entre collègues, entre amis, avec sa famille… Nous ne savons pas toujours quelle attitude adopter. Maintenant, nous n’hésitons plus.

Un samedi soir. Rires, discussions alcoolisées et cette question qui fuse : « Alors, ça fait quoi d’avoir un an de plus ? ». Vous venez de souffler vos bougies, accompagnés du petit frère et de la petite sœur. La cire a déjà coulé sur les gâteaux, tous les appareils photos compactes de la famille sont rivés sur vous pour immortaliser l’instant. Vient le moment d’ouvrir les cadeaux. Tous les yeux sont braqués sur vous pour déceler la moindre réaction. « Alors ça te plaît ? » ; « Et toi, t’es content ? ». Gêné et embarrassé, comme chaque année, vous remerciez tout le monde et vous vous levez. Il est maintenant temps d’aller biser toute la famille… Si vous ne le faites pas, ils penseront que vous n’êtes pas content ou impoli ! Et puis, il y a cet oncle qui en fait trois. Vous ne vous y ferez jamais et serez, chaque fois, surpris. Mais pourquoi en fait-il trois, d’ailleurs ? Il ne vit pourtant pas à Montpellier. Vous renoncez à lui poser la question, vous savez que le débat serait sans fin. Vous vous retenez aussi de faire une petite blague (de mauvais goût) : « Et ton autre joue ? Elle n’est pas trop jalouse ? »

Une distance imposée par la crise sanitaire

Cette année, vous n’avez même pas fêté votre anniversaire en famille… Et vous n’avez pas dû faire la bise à vos grands-parents depuis au moins 8 mois. Maintenant, chaque fois que vous les voyez, vous les saluez par un geste brutal et tellement impersonnel : un coup de coude dans le leur. Tiraillé entre votre affection pour eux et votre envie de les protéger du Covid-19, vous hésitez parfois. D’autant plus, lorsque vous percevez la déception dans leurs yeux. Fêter votre anniversaire en famille vous manque alors vous regardez, avec nostalgie, les photos qui accompagnaient les cartes d’anniversaire reçues par courrier. Des bisous de loin vous sont envoyés. Et oui, maintenant nous envoyons des bisous de loin et échangeons des coups de coude. Même les bisous d’esquimaux sont proscrits.

Faire la bise, une nouvelle transgression

Les anciennes habitudes laissent place à de nouveaux rituels. Mais, il vous arrive de transgresser les règles. Il aura fallu vous l’interdire pour réaliser à quel point vous tenez (ou pas) à cette tradition. Cet été, après plusieurs mois de confinement et d’isolement, vous étiez heureux de revoir vos amis. Vous ne les aviez pas vu depuis si longtemps… alors c’est vrai, comme beaucoup, vous vous êtes laissés tenter. Ni vu, ni connu ; une bise ou deux pour marquer les retrouvailles. Cette époque marque, aussi, pour vous, le retour à votre vie d’adolescente. Cette année, vous aurez passé plus de temps chez vos parents que dans votre petit studio d’étudiant. Alors, vous avez vite abandonné les coups de coude… « Nous vivons dans le même foyer, alors nous pouvons nous faire la bise ! » vous disent vos parents, tellement heureux de vous revoir parmi eux. Au début, vous résistez. Avant de craquer. Autour de vous, tout le monde en parle. Votre entourage est partagé : les uns transgressent légèrement les consignes et d’autres sont inflexibles. Finalement, chacun fait ce qu’il peut pour vivre et traverser sereinement cette époque incertaine.

L’avenir indéfini d’une une convention sociale

Et le 1er janvier 2021, à minuit… Pourrons-nous nous souhaiter bonheur, réussite et célébrer cette nouvelle année grâce aux accolades et aux embrassades habituelles ? Braverons-nous les interdits ou oublierons-nous, définitivement, la convivialité et la douceur de ce geste ?

Océane Le Sommer

Océane Le Sommer

Par nombres de vues

Par date

décembre 2020
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031