Le Nemo
La voiture volante @Stephan Steuder

V.I.P : Very Important Potter

« C’est Leviosa, pas Leviossssaaaa ! », clame scandalisée la jeune Hermione, baguette à la main. Les aventures d’Harry Potter sont devenues une référence incontournable dans le monde. Même si ce n’est que de la fiction, cet univers magique fait partie intégrante de notre société et de la pop culture. La saga du jeune sorcier balafré a pris une certaine importance pour beaucoup de personnes.

Si Ron Weasley, Hermione Granger ou encore Drago Malefoy sont des noms qui vous semblent familiers, c’est parce que Harry Potter est devenu un succès planétaire et personne n’a pu y échapper. Harry Potter est, à la base, une série littéraire écrite par J.K. Rowling parue entre 1997 et 2007. La saga a été adaptée au cinéma entre 2001 et 2011. Les livres ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires et ont été traduits en 80 langues, ce qui fait d’eux les romans les plus vendus dans l’histoire de la littérature et de J. K. Rowling l’auteure la plus lue dans le monde.

Le succès de la série est tellement grand, que chaque sortie de livre permet à la maison d’édition Gallimard  (premier éditeur étranger pour la saga) de générer entre 12 et 15 % de son chiffre d’affaires annuel. La série littéraire a reçu de très nombreux prix, comme le Whitaker Platinum Book Awards ou encore la Médaille Carnegie. Les huit films qui ont découlé de cette série ont rapporté plus de 8 milliards de dollars, en faisant la franchise la plus rentable du monde, avec Star Wars et Marvel. Harry Potter fait partie intégrante de la culture populaire et de la vie de tous, petits et grands.

Le saviez-vous ? Pendant les week-ends suivants la sortie de L’Ordre du Phénix puis du Prince de Sang-Mêlé, les urgences ont accueilli moitié moins d’enfants que d’habitude. Ils étaient sûrement tous trop occupés à lire, une activité pas très dangereuse. On ne peut pas être à la fois aux urgences et à Poudlard, tout de même.

Les moldus en sont mordus 

Harry Potter à la maison @ dzenina Lukac

« Pour moi, Harry Potter , c’est une grande partie de mon enfance. J’ai passé beaucoup de temps à regarder la saga avec ma sœur, comme un rituel de vacances ». Nous dévoile Ophélie, fan de l’univers depuis 15 ans environ. Elle connaît par cœur les répliques du premier film et a une petite collection de goodies. Sa maman, Alexandra, apprécie aussi beaucoup l’univers : « l’ambiance, l’intrigue, le côté féerique, l’immersion dans le château, etc. Ce n’est qu’un divertissement, mais ça me permet de rêver de magie et de m’évader du quotidien ». Pour elles, la saga Harry Potter est importante parce qu’elle apporte de la magie dans un monde qui en est dépourvu.

Pour Maël Montaland, Harry Potter est un souvenir fort : « À la sortie du tome 7, on ne savait pas encore si Harry mourrait ou non à la fin. J’avais 11 ans et je me souviens d’avoir vécu ce moment avec une amie d’enfance. On attendait ça avec impatience, on faisait pleins d’hypothèses ». Ces romans ont une place particulière dans son cœur puisque ce sont les premiers qu’il ait lus. Il explique aussi que les films ont ajouté « une plus-value aux livres ce qui n’est pas le cas de beaucoup de sagas ». Le succès de celle-ci découle du fait que ce soit un univers très vaste « comme Star Wars ou le Seigneur des Anneaux », argumente-t-il. Pourtant, la saga Harry Potter est différente de ces dernières puisqu’elle reprend des éléments de notre monde : « Harry Potter ça se passe dans une école, et quel enfant n’a pas rêvé de recevoir la lettre de Dumbledore ? ». Margaux Debosscher, fan elle aussi, rejoint les propos de Maël : « Ça me faisait rêver parce que Harry Potter avait à peu près mon âge ».

« L’univers de J. K. Rowling m’a un peu absorbé ! J’ai d’abord vu les 3 premiers films avant de lire les livres, ensuite, j’ai attendu patiemment la sortie des autres au cinéma et je n’en loupais aucune. C’est une saga avec laquelle tu grandis et qui prône beaucoup de belles choses comme le courage, l’amitié, l’amour etc. » explique Danny Malcoste, passionné des aventures du jeune sorcier. Si certains sont autant attachés à cet univers, c’est parce qu’ils « s’identifient beaucoup dans les personnages, dans l’histoire, ils y trouvent quelque chose qui leur manque, qu’ils auraient aimé avoir ».

« Quel enfant n’a pas rêvé de recevoir la lettre de Dumbledore ? »

Maël Montaland

De plus, c’est une saga où tout le monde peut trouver son compte, comme l’explique Margaux. « Il y a tout un mélange d’émotions entre l’humour de Fred et Georges, un côté cynique avec Maugrey “Fol Œil”, de la compassion avec Severus Rogue… D’ailleurs c’est aussi hyper intéressant que chaque personnage ait deux côtés : personne n’est totalement mauvais ni totalement bon, comme Drago par exemple ! Il y a aussi beaucoup d’action voire un peu d’horreur dans les derniers films qui sont plus noirs que les autres… Donc tout le monde peut en aimer au moins un aspect ! »

Il existe aussi des individus encore plus férus. Dans les années 2000, par exemple, un groupe de femmes excessivement fan de Severus Rogue, personnage emblématique de l’univers, s’est crée. Elles se nommaient les Snapewives (Severus Snape étant le nom anglais du personnage) et vivaient une relation romantique avec lui, notamment par le biais de montages photos sur Internet. En 2017, un papa a construit pour Halloween une réplique grandeur nature du Chemin de Traverse pour ses enfants. Une femme a aussi reproduit le château de Poudlard avec 400 000 pièces de Lego. Cela lui a prit 1 an et son œuvre fait 15 mètres carrés. Fan avez-vous dit ?

Harry dans la vraie vie 

Harry Potter est plus que présent dans notre vie quotidienne. Par exemple, à l’université de Rennes 2, une association représentative s’est nommée L’Ordre du Phoenix – Armée de Dumbledore. Certains amphithéâtres de cette même université ont été renommés par les étudiants en fonction des personnages que côtoie le héros, comme l’amphithéâtre McGonagall ou encore Ginny Weasley. Tous les ans, des associations étudiantes de Rennes 2 organisent un festival d’Halloween sur une semaine : Halloweek. Un décor, comprenant un mur en pierre, un chariot, une chouette en peluche et des bibelots, est souvent disposé dans le hall d’un des bâtiments. « Tu es un étudiant, Harry ! »

Parc Harry Potter à Orlando @craig adderley

Vous n’avez pas été accepté à Poudlard, Durmstrang ou Beauxbâtons ? Pas de panique. Il est tout à fait possible d’étudier la magie autre part, notamment grâce à un MOOC, un cours en ligne, baptisé HogwartsIsHere. Les cours durent entre sept et neuf semaines et sont proposés par des fans de la série. Il existe aussi une réplique de Poudlard en Pologne, le College of Wizardry, qui propose des formations de magie, toujours dispensées par des fans. Tous sur notre nimbus 2000, direction la Pologne !

Autre symbole magique à investir notre monde : le Quidditch, sport emblématique de la saga. Les Américains pratiquent sérieusement ce sport depuis dix ans environ. Il existe d’ailleurs une association internationale de Quidditch qui organise des tournois sportifs entre plusieurs pays. En France aussi, il y a une fédération de Quidditch qui essaye de développer ce sport et qui s’inscrit même à des tournois internationaux. Il existe des clubs dans différentes villes et, en 2014, il y a même eu une coupe de France de Quidditch dans les Yvelines. À quand un petit tournoi sur balais volants à Nantes ?

Le saviez-vous ? Daniel Radcliffe, l’interprète du personnage éponyme des films était très maladroit sur les tournages. Il aurait, en effet, cassé 80 fois sa baguette. Il a, de plus, utilisé 160 paires de lunettes, soit 20 paires par film.

Sorciers 2.0 

En 2012, J.K Rowling lance un site appelé Pottermore où elle édite des informations et des jeux inédits sur l’univers Harry Potter. En 2019, le site est clôturé et une grande partie de son contenu est déplacée sur un nouveau site officiel : WizardingWorld.com. Sur Internet, toujours, de nombreuses fictions sont écrites par les fans. De plus, de nombreuses chaînes YouTube se spécialisent dans l’univers de Harry Potter. On y retrouve des dégustations, des déballages de cadeaux et autres formats spécialement dédiés à la saga. Certains créateurs de contenus parlent aussi de leur passion pour le sorcier à lunettes en montrant leurs tatouages et leurs collections, même si leurs chaînes ne sont pas spécialement anglées sur l’univers.

Il est aussi tout à fait possible de passer des tests en ligne pour savoir à quelle maison nous appartenons et quel est notre animal totem, le patronus. Gryffondor et Serpentard sont généralement les maisons les plus appréciées (car plus présentes dans les films) bien que Pouffsoufle et Serdaigle bénéficient d’un grand bon nombre de défenseurs sur les réseaux sociaux. Il s’agit là d’un sujet de débat assez récurent et les fans n’hésitent pas à protéger l’intégrité de leur maison, corps et âmes, mais toujours dans la bonne humeur et l’entente cordiale. D’ailleurs, les fans du jeune Harry sont qualifiées de Potterheads, littéralement « les têtes de Potter » et constituent une grande communauté, énormément présente et active sur de nombreux réseaux.

10 points pour les produits dérivés !

Des produits dérivés, il y en a des chaudrons entiers. Le jeune Potter est présent partout : jeux de société, jeux vidéo, papeterie, Lego, etc. Tout peut être adapté au célèbre magicien. Harry Potter est un phénomène interplanétaire et c’est donc normal de voir fleurir de plus en plus de produits à destinations des fans. La demande ne cesse de croître, notamment avec la sortie de la série cinématographique Les Animaux Fantastiques, préquel de Harry Potter, sorti en 2016.

De nombreux magasins spécialisés sur l’univers magique ont ouvert leurs portes dans de nombreuses villes, à l’image de Nantes. On y trouve de tout, mais surtout des objets mythiques à la série, comme la Biérraubeurre, des écharpes ou des baguettes, mais aussi de nombreux goodies : porte-clés, crayons, carnets, etc. Tout pour satisfaire les moldus ! Il est aussi possible de visiter les studios Harry Potter, au nord de Londres. Ouvert depuis 2012, le parc accueille environ 6 000 visiteurs par jour.

Goodies Harry Potter @vinicius vieira

Selon le site Internet avoir-alire.com,« Le marché du DVD a rapporté près de 3.9 milliards de dollars en 6 films, 42 millions de jeux Harry Potter sont passés à la caisse, soit 1.5 milliards de dollars et 7 milliards de dollars en produits dérivés »

La plus grande collection Harry Potter a été décernée par le Guinness Book des records à Menahem Asher Silva Vargas, un Mexicain qui détient ce record depuis 2013 avec 3 097 objets. Le Guinness Book a néanmoins rapporté une collection de 3 686 objets liés au monde magique de Harry Potter et des Animaux fantastiques, détenue par une britannique du nom de Victoria Maclean. 

Voix 9 3/4, direction la philosophie

Isabelle Smadja, professeur agrégée en philosophie, a entamé des réflexions sur les littératures populaires et jeunesses (comme Le Seigneur des Anneaux ou À la croisée des mondes) sous forme de livre. Elle analyse notamment les raisons du succès de la saga Harry Potter. Selon elle, il s’agit d’abord « d’un conte de fées qui puise sa matière dans les arcanes de l’inconscient et de l’imaginaire ». En d’autre termes : Harry Potter fait rêver et développe l’imaginaire. Ensuite, il s’agirait d’un texte comprenant de multiples références implicites à l’histoire du monde occidental. En effet, Isabelle Smadja explique que des thématiques comme l’écologie, le totalitarisme ou encore le nazisme serait « sous-jacentes mais primordiales » dans les aventures du jeune Potter.

Ces livres permettraient, selon elle, à la jeune génération de réaliser leurs désirs infantiles, dont la confrontation entre enfants et adultes. « L’univers des sorciers dans lequel l’auteur nous introduit n’est autre qu’un univers qui consacre la réalisation fantasmatique des désirs les plus puissants de l’enfant, certes, mais aussi des désirs les plus refoulés puisqu’ils sont issus d’une vision extrêmement négative des parents et de la société absurde et détectable dans laquelle ils se complaisent ». Enfin, cette saga serait porteuse d’un enseignement moral, notamment dans l’importance de l’école ou du fait d’affronter des épreuves pour avancer dans la vie, comme le fait l’adolescent anglais. 

Accio Harry Potter ! 

Harry Potter est un sorcier adulé dans le monde. Ses histoires sont lues et vues à l’échelle planétaire et de nombreux produits dérivés, sites internet et autres histoires et préquels lui sont consacrés. Pour certains, Harry Potter n’est qu’un divertissement, qu’une lecture, qu’une saga. Pour d’autres, au contraire, cet univers est important pour de nombreuses raisons et ils n’hésitent pas à lui donner une place à part entière dans leurs vies. Après tout, chacun est libre (comme Dobby) de vivre sa passion à fond les balais !


Margot Buon

Margot Buon

Par nombres de vues

Par date

décembre 2020
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031