Le Nemo
Le Roi Lion @ Disney

Le Roi Lion : dans l’oeil de l’adulte

Bonbons, check. Chocolats chauds, check. Amis, check. Il ne reste plus qu’à lancer le film et la pyjama party va pouvoir débuter. Le thème de ce soir : retour en enfance. Quoi de mieux qu’un Simba un peu perdu et d’un Mufasa fantôme pour raviver la flamme de la jeunesse ?  

La nostalgie est à son paroxysme. Le Roi Lion, c’est le coquillettes-jambon du dessin animé : un melting-pot de souvenirs, d’insouciance, de rêves et d’émerveillement. C’était l’époque où on pensait sans crainte que porter son chat façon L’histoire de la vie le rendrait béni. Finalement, il est préférable de laisser roupiller le matou. Quand Rafiki tartine le front de Simba, c’est magnifique. Mais quand c’est la truffe de Pépite qu’on badigeonne de lait, c’est moins fabuleux. Et ça fait mal.

Je voudrais déjà être roi 

Le film a commencé sur les chapeaux de roues. Les chansons iconiques de Disney commencent à arriver. Sur le canapé, tout le monde chante à tue-tête. « C’est la première fois qu’on voit un roi avec si peu de poil ! » Zazou a toujours des répliques cinglantes et tous les enfants des années 2000 l’ont imité au moins une fois à la récré. Ces moments de détente devant les Disney permettent non seulement d’oublier les tracas du quotidien, mais aussi de replonger tout droit dans des univers merveilleux. Et puis, un peu de magie, ça ne fait pas de mal !

« Le roi n’a que faire des conseils d’une vieille corneille ». Simba prend un peu la grosse tête. Il ne faut pas oublier qu’il n’est pas encore la couronne. Enfant, c’était la facilité de considérer le lionceau comme une idole qui a du caractère et prêt à tout pour atteindre ses rêves. Finalement, Simba est juste un petit clown capricieux et malpoli, qui papote avec le pire lion de la tribu, Scar. Bon, c’est quand même son oncle ! Redécouvrir ce film à l’âge adulte, c’est l’apprécier sous un autre point de vue et se permettre de critiquer nos opinions d’antan. Il faut quand même bien avouer que Simba n’est pas un cadeau. Il est arrogant, il veut à tout prix être roi sans comprendre les responsabilités requises. Et le pire de tout : il se rend au cimetière des éléphants alors que son père le lui a formellement interdit ! Quel désobéissant petit lionceau ! Il ne dupe personne avec sa tête d’ange.

«  Soyez prêtes ! »

À l’époque, personne n’avait compris certaines allusions subtiles du film. Des messages cachés, des petits secrets à décoder. Il y a par exemple, les lettres SFX dans un ciel étoilé, petits clins d’œil à l’équipe des effets spéciaux. Ou encore, une petite tête de Mickey cachée sur un insecte. Et des énigmes à résoudre, il y en a d’autres, et pas que dans Le Roi Lion. Ça donne l’illusion de redécouvrir perpétuellement les œuvres.

Dans le salon, le groupe d’amis a cessé de parler. C’est l’heure du plus subliminal du film. Scar est vert de jalousie et de rage. « Soyez prêtes », clame-t-il du haut de son tas de pierres. En contrebas, ses troupes entament une marche à l’allure totalitaire. Les hyènes sont rangées comme des soldats et chantent en chœur avec lui. Personne, enfant, n’y avait pensé. Scar ? Nazi ?

« Rebelle et lion font rébellion », lance ensuite le méchant gros minet d’un ton froid. Et sans que personne ne s’y attende (un peu quand même), le moment le plus triste de l’histoire du cinéma est arrivé : Mufasa, en charpie sous des gnous à cause de son frère. Ou à cause de son fils, chacun sa version des faits. Personne n’était prêt pour ce moment. Saleté de Scar. Heureusement qu’il finit en carpette dans le dessin animé Hercule. D’ailleurs, il n’est pas le seul à faire une apparition dans un autre film. Pumba a aussi eu sa petite heure de gloire dans Le Bossu de Notre-Dame.  

Scar dans le dessin animé Hercule @ Disney @ Ron Clements @John Musker

Hakuna Matata ! 

Le regard triste de Simba fait chavirer nos cœurs. Heureusement, Timon et Pumba sont là pour lui redonner le sourire, avec la chanson la plus iconique du film. « Ces mots signifient que tu vivras ta vie, sans aucun souci, philosophie… » Alors, si Hakuna Matata signifie lâcher des pets et manger des asticots, ce n’est pas très réglo. Les Disney, ce sont des univers qui font normalement rêver, qui favorisent l’imagination, qui incitent à s’accrocher à ses rêves. « Il y a dans tout cochon, un poète qui sommeille », ceci dit. Et puis Timon et Pumba sont là pour rappeler qu’on peut vivre heureux dans la plus grande simplicité. C’est l’essentiel !

Pendant qu’ils se prélassent au milieu de la forêt, Simba va croiser la route de Nala, son amie d’enfance. Après lui avoir appris que Scar est le nouveau roi terrorisant tout le monde, les deux lions vont s’ambiancer dans une parade amoureuse. L’amour brille sous les étoiles. Chauffe Elton, chauffe ! Les regards accusateurs se rejoignent à ce moment précis du film. Tout le monde sur le canapé sait qu’il n’y a normalement qu’un lion mâle dans une tribu. Et que, techniquement, Nala et Simba ne sont pas qu’amis. Avant leurs naissances, Mufasa était le seul mâle de la tribu (sans compter Scar, ce vendu). Il serait donc logiquement le père de Simba et de Nala… qui sont donc frère et sœur. C’est moche d’être adulte pour comprendre ça.

C’était l’histoire de la vie

Simba, une fois de retour sur ses terres natales, se permet de mettre une bonne raclée à Scar. Le lion balafré confesse être le meurtrier de Mufasa. « Bien fait ! », clament tous les adultes présents. Scar se retrouve, tombant d’une falaise, nez à nez avec ses « amies » les hyènes, qui vont n’en faire qu’une bouchée.

Le film se termine donc et tout le monde dans le salon est satisfait. Le retour en enfance a été agréable et chargée d’émotions, comme toujours. Scar est mort et Simba va vivre en roi. Une fin digne d’un Disney. Tellement émue par le film, une personne dans l’assistance (celle qui possède le pyjama, la gourde, les chaussettes et le plaid Disney) va proposer de regarder le deuxième volet. La soirée pyjama ne se termine donc pas là : Simba, be prepared  !


Margot Buon

Margot Buon

Par nombres de vues

Par date

décembre 2020
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031